mardi 3 juillet 2018

Angor // Franck Thilliez


Angor June Histoire de plumes

Présentation des éditeurs : 
Camille Thibaut, gendarme à Villeneuve-d'Ascq, fait, depuis sa greffe du coeur, un cauchemar récurrent : une femme séquestrée l'appelle au secours. Peut-être s'agit-il du rêve de son donneur. Se sachant condamnée, elle décide d'en savoir un peu plus sur lui.

Mon avis : 
 C'est bon de retrouver Franck Thilliez ! J'ai commencé trois fois ce livre sans parvenir à me lancer vraiment. Je l'ai mis de coté quelques mois avant de céder de nouveau à l'appel d'Angor. Étonnant, d'autant plus qu'en fin de lecture je peux vous affirmer que c'est celui que j'ai préféré jusqu'ici.

Nos deux héros, Lucie et Sharko ne sont pas présents au début du livre, nous découvrons un nouveau personnage, Camille Thibaut, et son histoire n'est pas banale. Récemment greffée du cœur elle fait d'étranges rêves récurrents mettant en scène une jeune femme séquestrée, devient impulsive, secrète et ressent une envie de tabac de plus en plus vive alors qu'elle a toujours été non fumeuse. Comme si son donneur tentait de s'exprimer à travers elle, au delà de la mort. Au bord du rejet de greffe, Camille se jette à corps perdu dans la recherche de l'identité de son donneur, contrevenant au secret médical et mettant clairement sa carrière en péril. C'est sur ce chemin dangereux qu'elle croise la route de notre brigade du 36, quai des orfèvres, mené par Nicolas Bellanger, car sans le savoir, tous traque le même gibier. 

Camille Thibaut est un personnage très intéressant qui apporte un vent de fraicheur à la série. Assez proche de Lucie en personnalité elle est toutefois plus libre, peut-être a-t-elle moins à perdre, j'aime vraiment sa manière de se faire une place dans cette équipe déjà formée. Elle tombe à pic au moment où tout est bouleversé dans la vie de notre couple d'enquêteurs. Tout juste parents de jumeaux, Lucie Henebelle et Franck Sharko peinent à  roder leur nouvelle vie. Lucie, comblée d'être mère de nouveau après le drame qu'elle a vécu semble toutefois étouffer, frustrée elle compte les heures qui la séparent de sa reprise au 36 et cherche à s’immiscer dans l'enquête par tous les moyens. Sharko quant à lui renoue avec la peur. Lui qui avait tout perdu en chemin durant les tomes précédents, lui qui avait tant risqué dans des affaires contre le mal, lui qui n'avait plus peur que la vie lui reprenne quoi que soit se retrouve à trembler de nouveau. La peur de perdre sa famille le hante jours et nuits, entravant son rôle d’enquêteur qui jusqu'ici lui allait comme une seconde peau.

Autant dire que cette bande de flics semble avoir été passée au shaker et on se demande bien comment ils se sortiront de cette affaire étrange, où disparaissent des jeunes femmes rendues invisibles, où il est question de darknet, du mal version numérique, de trafic d'organes, où il faut aller taper aux portes de tueurs en série pour espérer trouver des pistes viables ...

Ce tome pour moi est le mélange parfait de l’excellence de Thilliez. Une histoire sordide aux limites de l'acceptable mais qui toujours fait écho à une horrible réalité (attention spoiler)  , des héros qui se battent avec leurs démons, un danger permanent qui tourne en faveur des acteurs du mal, un réseau dont les contours semblent impossibles à définir, des voyages aux quatre coins du globe, une fin qui percute et qui claque ne te laissant d'autre choix que celui de te jeter sur le tome suivant. 
Tout est dit : ce tome 4 est excellent 👍.





Lu dans le cadre du challenge des douze thèmes organisé par A-little-bit-dramatic.















5 commentaires:

  1. J'avais adoré Angor mais je crois que j'ai encore plus aimé Pandémia !! je ne sais pas en fait, il faudrait que je les relise tous d'un coup pour savoir ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu pandémia aussi mais j'ai préféré Angor. Pandemia est un thriller que j'ai trouvé trop scientifique pourtant l'intrigue est excellente. Mais le trop de science m'a perdu hélas. Merci d'être passée ;-)

      Supprimer
    2. Oui Thilliez aime bien faire des thrillers scientifiques ! dans Angor, c'est plus biologique, médical.
      De rien :-)

      Supprimer
  2. Comme toujours. Article bien ecrit qui donne envie june. Je me suis arreté a gataca donc il me reste encore beaucoup a lire avant d'attaquer ce volet. J'y arriverai un jour... Mais c'est pas pour tout de suite. Je m'essaye a la SF actuellement. A bientot.
    VR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne Sf ! On doit faire une LC bientôt sur un bouquin Sf si je ne souviens bien non ?!

      Supprimer